la leptospirose au Maroc

 

 

 

  • La maladie des rats

la leptospirose ne se limite pas aux rongeurs, elle atteint aussi les humains. Si cette pathologie a tendance à demeurer dans l’anonymat, elle reste un problème de santé publique car elle est la maladie zoonotique la plus répandue dans le monde en raison du nombre important de mammifères réservoirs, qui en sont porteurs. Selon les dernières estimations, elle serait responsable de plus d’un million de cas par an et provoquerait près de 60 000 décès dans le monde. Cette pathologie représenterait un fardeau comparable voire supérieur à celui d’autres maladies tropicales négligées comme la dengue ou la leishmaniose

. Pourtant, un vaccin est disponible. Certes, il ne protège pas contre la totalité des souches existantes, mais il demeure recommandé chez les populations à risques, en particulier chez certaines catégories professionnelles qui sont plus exposées comme les agriculteurs ou les égoutiers.

entre 2011 et 2015. Les facteurs de risques notables restaient la fréquentation d’un environnement rural et la pratique de loisirs en plein air. En effet, les activités en milieu aquatique comme le rafting ou même la baignade présente aussi un risque accru d’infection via le contact avec les eaux douces souillées par les urines d’animaux infectés. Phénomène de mode, depuis quelques années, plusieurs cas ont été repérés chez des personnes qui possédaient un rat de compagnie. Pour les cas restant, un voyage en région endémique (Antilles, Asie du Sud-Est) était bel et bien rapporté. En outre, le nombre maximum de cas est en général retrouvé entre les mois d’août et septembre

Le diagnostic de la maladie se fait généralement via PCR ou par analyse sérologique pour rechercher des anticorps

 La sensibilisation des praticiens reste essentielle surtout que les signes cliniques initiaux sont peu spécifiques, ce qui peut engendrer un retard de diagnostic

. Les recherches sont d’autant plus nécessaires au vu de la hausse d’incidence constatée. Le réchauffement climatique et l’urbanisation grandissante et mal contrôlée sont suspectés d’en être les causes sans que cela ne soit scientifiquement prouvé

Selon une étude réalisée au Maroc
La séroprévalence de la leptospirose est plus élevés chez les travailleurs du marché de la volaille (23,3 %) que chez les travailleurs du port de pêche (11,6 %) et les travailleurs de l’abattoir municipal (7,4 %). Neuf sérotypes ont été identifiés (7 ictéro-haemorrhagiae, 1 australis, 1 hardjo-bovis) et 1 est non identifié.. La plupart des sérotypes ictéro-hémorragiques ont été identifiés chez les déplumeurs résidant dans ce quartier situé près du marché de la volaille.

Cette étude a démontré que les travailleurs du marché de la volaille ont un risque élevé d’exposition à la leptospirose en raison de mauvaises conditions d’hygiène et la présence de rongeurs à la fois sur leur lieu de travail et sur le lieu de résidence. Des mesures préventives doivent être prises par les autorités locales ciblant les zones à haut risque

 

 

‎مؤخرة الموقع